Historique



             Youssef Boutros El Hage 
                    ( 1883- 1955 )

Hommage posthume au Suprême Commandeur du Suprême Conseil des 33e degré du Grand Orient Arabe , le TIF YOUSSEF BOUTROS EL HAGE , figure emblématique et incontournable de la franc-maçonnerie au Moyen-Orient durant les années 1920 à 1950 et qui avait obtenu à ce que le Grand Orient Arabe soit sous juridiction de la Grande Loge Unie d'Angleterre avec l'autorisation à titre exceptionnel d'admettre les femmes dans les loges libanaises, syriennes , palestiniennes et irakiennes qu'il a ouvert dans ces pays ! 

par le TSF Jean-Marc Aractingi


 

Youssef Boutros El Hage , chrétien maronite , est né à Chbaniyé un village du Metn au Liban. 
Grand voyageur, il a été comparé à Ibn Battouta et c'est lors d'un de ses premiers voyages qu'il a été initié franc-maçon en 1912, au Maroc, par l'entremise d'un frère marocain de confession juive Joseph Levy.

Marié à Adèle Bechara de confession Grec Orthodoxe , elle éleva leur fils Kamal el Hage , né au Maroc et qui deviendra plus tard un grand philosophe et nationaliste libanais, dans la foi chrétienne. 

Youssef el Hage a été l'un des piliers de la littérature, de la poésie, de la presse ... et de la maçonnerie au Liban et au Moyen-Orient . 

Il publia son premier journal à Paris , suivi par un autre à Damas et trois au Liban.

A son retour au Liban en 1921, Youssef el Hage fonda le journal "Al Waka'e el Masouniya " ( les réalités maçonniques ) définissant ainsi les principes maçonniques propres au Liban et aux pays arabes. 

En 1923 il publiera son premier livre maçonnique.

Ces principes maçonniques publié dans son livre ont été adopté et échangé avec le Frère Félix Fares de la Respectable Loge " La Sagesse" sous juridiction du Grande Loge de France ainsi qu'avec des "Frères" en France de la Grande Loge de France et ayant comme Grand Maître de l'époque le TIF Maurice Monier.


De droite à gauche sur la photo : Les "Frères": Félix Fares, Youssef el Hage, Maarouf el Roussafi et Adib Mezher, lors de la première cérémonie maçonnique tenue en 1923 au théatre "Le Crystal" à Beyrouth ( Liban ).

En 1923, Youssef el Hage fut nommé par Ali Pacha,  Grand Maître de la Grande Loge Nationale d'Egypte sous juridiction de la Grande Loge Unie d'Angleterre , Grand Maître Régional du 33e degré , Délégué pour la Syrie, Palestine, la Mésopotamie et l'Arabistan
(actuellement territoire se situant entre les confins de l'Irak et l'Iran). 

Cette nomination honorait le personnage charismatique qu'était Youssef el Hage, qui était aussi connu pour son amitié personnelle avec le roi Fouad d'Égypte, la famille royale saoudienne et Khaz'al Khan, le prince arabe de Moḥammerah,franc-maçon comme lui ,et qui était très proche des anglais . 
Ce dernier avait tenté de créer un état indépendant dans la région iranienne riche en pétrole de Khūzestān.

https://en.wikipedia.org/wiki/Sheikh_Khazal_rebellion

Suite à cette nomination, une grande cérémonie lui a été organisée de la part de la Grande Loge Nationale d'Egypte , en présence de Grands Maîtres Maçonniques des Pays Arabes, de personnalités politiques venant d'Irak, du Liban, d'Iran, de Palestine et de Syrie.

Youssef el Hage a été le premier à introduire la franc-maçonnerie en Irak et le premier à obtenir l'autorisation de permettre aux femmes syriennes et libanaises de rentrer en maçonnerie.

Il fonda plusieurs loges et sera élu Vénérable Maître de la Respectable Loge qui porte son nom a l'Orient de Beyrouth " El Hage N°261 ".



Photo tirée de l'album de Amin al Rihani : de droite à gauche de la photo on reconnaît les "Frères" : Youssef el Hage, Félix Fares, Amin al Rihani et Maarouf el Roussafi ( Chtaura-Liban en 1934 )
(Notons ici que Amin el Rihani faisait partie de l'association fondée par Gibran Khalil Gibran au début du mois de Février 1911 et baptisée sous le nom de " The Golden Links" que l'on pourrait traduire par "Les Chaînons d'Or" dont chaque membre était le maillon. La plupart de ses membres furent des Francs-Maçons. Parmi les objectifs de cette Association figuraient: "l'Indépendance et la Laïcité de la Grande Syrie ".
Il faut dire que Gebran s'entourait d'amis francs-maçons comme Amin al Rihani, Ibrahim al Yaziji, Jamil al Maalouf, le Général Guiseppe Garibaldi, petit fils du célèbre Garibaldi, pionnier de l'unité italienne (lui aussi Franc-Maçon), de Annie Besant et Krishnamurti francs-maçons et Présidents de la Société Théosophique dérivant de la franc-maçonnerie...).http://www.grandorientarabe.org/index.php…


Fervent nationaliste et bien qu'il appartenait à la loge «La Sagesse» sous juridiction de la Grande Loge de France, Youssef el Hage se fait le porte parole de la propagande nationaliste égyptienne , plus précisément , celle du leader nationaliste Saad Zaghloul, franc-maçon lui aussi comme lui , et qu'il a rencontré lors d'un de ses voyages en Égypte en 1923. 
Il voulait «allumer au fond des loges la flamme de la liberté». 

En 1950 , il devient le Suprême Commandeur du Suprême Conseil pour le 33e degré du Grand Orient Arabe. Ce Suprême Conseil sera composé de neuf membres dont le Suprême Commandeur Youssef Boutros al-Hage , Elie Georges Nour (Trésorier et Grand Maître), le Grand Secrétaire Ahmad Salim Badr ..,  . (http://www.grandorientarabe.org/index.php?p=1_96)

De par ses relations maçonniques et en tant que Haut Dignitaire de la Franc-Maçonnerie au Moyen-Orient , Youssef el Hage apportera au Grand Orient Arabe (الشرق العربي الاعظم) , la reconnaissance de plusieurs Obédiences et Grandes Loges mondiales , principalement la Grande Loge Unie d'Angleterre, à travers "L'Oriental Lodge", Grande Loge Régulière , fondée en 1856 à Istanbul en Turquie , par la Grande Loge Unie d'Angleterre . 
"L'Oriental Lodge" fit office de Centre Maçonnique et servit ainsi d'exemple, pour le fonctionnement, aux loges françaises et italiennes en Turquie

Pour terminer notons qu'à l'instar de son " Frère" , Halim Dammous (1888 -1957),Vénérable Maître de deux loges à l'Orient de Zahlé ( Liban ) , Youssef el Hage fut l'un des premiers a avoir rejoint le Docteur Dahesh (de son vrai nom Moussa Salim Achi ), un humaniste, philosophe et surtout "faiseur de miracles" et adhèra à sa religion "le Daheshisme",avant de le quitter plus tard.


Docteur Dahesh (de son vrai nom Moussa Salim Achi )

 

De droite à gauche de la photo : Youssef el Hage et Docteur Dahesh en 1943

http://www.levrier-editions.com/Article-de-Joumana-Nahas-su…

http://www.elishean.fr/docteur-dahesh-le-faiseur-de-miracl…/

 

 

Sources: 

Jean-Marc Aractingi , "Histoire Mondiale de la Franc-Maçonnerie en Terre d'Islam " Tome I : Turquie-Egypte-Iran, Editions Erick Bonnier-Paris

Jean-Marc Aractingi , "Histoire Mondiale de la Franc-Maçonnerie en Terre d'Islam" Tome II: Liban-Syrie-Palestine , Editions Erick Bonnier-Paris

Thierry Millet, " Le Tablier et le Tarbouche", Editions Garnier-Paris

Gilles Munier : La Franc-Maçonnerie de retour en Irak:

http://www.france-irak-actualite.com/article-la-franc-ma-on…

http://www.grandorientarabe.org/index.php?p=1_9 


Cette page est en construction...